PALESTINE EXPÉRIMENTALE EXPERIMENTAL PALESTINE

29, 30 NOV., 1 DÉC. 2017

Le cinéma palestinien, comme toute autre forme de production culturelle palestinienne, s’est forgé à l’épreuve d’une longue crise sociale et politique. Modelés à la force de sept décennies de déplacement, de dépossession et d’occupation coloniale, les films palestiniens sont inévitablement politiques. Ils offrent, comme l’a observé Edward Said, la preuve la plus littérale d’une « alternative visuelle, une articulation visuelle, une incarnation visible de l’existence palestinienne au fil des années depuis 1948. » Palestine expérimentale, la onzième édition de Regards palestiniens, présente des exemples provocateurs et novateurs des moyens utilisés par les réalisateurs et réalisatrices palestinien.ne.s vivant en Palestine occupée, en Israël, en exil et au-delà, pour saisir la complexité de l’expérience palestinienne actuelle, tout en ré-imaginant leur identité politique et culturelle, et en proposant de nouvelles visions pour un futur post-étatique et décolonisé.

Le programme de cette année, qui compte dix-neuf œuvres de douze artistes reconnus et émergents, se livre à l’expérimentation comme art et comme mode de vie et célèbre la force revitalisante de la créativité. Si autrefois la rhétorique de la persévérance nationale formait le cadre de référence des pratiques culturelles palestiniennes, aujourd’hui l’on observe aussi le potentiel politique et artistique de l’improvisation à l’œuvre dans ces films. La diversité et la créativité extraordinaires qui caractérisent l’approche de l’image en mouvement dans le cinéma palestinien actuel (en partant de genres plus conventionnels comme le documentaire et la fiction jusqu’aux installations projetées ici comme des vidéos à canal unique) suggèrent que ces dynamiques ne peuvent être simplement lues à travers le prisme de politiques nationalistes et de la résistance.

Programme et horaire de l’édition 2017

Palestinian cinema, like all forms of Palestinian cultural production, has been forged in the crucible of protracted social and political crisis. Shaped by seven decades of displacement, dispossession and colonial occupation, Palestinian films are inescapably political – as Edward Said observed, they offer the most literal proof of a “visual alternative, a visual articulation, a visible incarnation of Palestinian existence in the years since 1948”. Experimental Palestine, the eleventh edition of Regards Palestiniens, showcases some of the innovative and provocative ways Palestinian filmmakers living in Occupied Palestine, Israel, in exile and beyond, are capturing the complexity of Palestinian experience today – how they are reimagining political and cultural identity, and introducing new visions of a decolonized, post-statist future. 

Featuring nineteen works by twelve established and emerging artists, this year’s program engages experiment both as art form and way of life, and celebrates the revitalizing force of creativity. If national steadfastness was once the framing trope of Palestinian cultural practice, today we also see the political and artistic possibilities of improvisation at work in these films. The extraordinarily diverse and creative approaches to the moving image in Palestinian cinema today – which range from more conventional genres of documentary and fiction film, to video installation pieces screened as single channel works – suggests that this dynamic field cannot simply be read through the prism of nationalist politics and resistance.

Programme and schedule of 2017 edition

Cinémathèque québécoise – 335 Boul de Maisonneuve E, Montréal, QC H2X 1K1

 

Screen Shot 2017-11-17 at 10.40.36 AM

Advertisements